Réticule, le manifeste

Dans une société où l’attention est fragmentée par les réseaux sociaux et le magnétisme des écrans, la nouvelle devrait être un format qui a le vent en poupe : elle demande moins d’investissement de temps, aussi bien pour le lecteur que pour l’auteur, tout en étant capable de véhiculer des idées et des émotions profondes. Or, malgré son potentiel, elle nous semble peu valorisée. Les recueils de nouvelles se font très rares en édition classique, et sur Internet, la norme semble être des appels à textes sur des sujets hors-sol qui durent 6 mois, où il faut attendre 3 mois pour avoir une réponse (quand on en a une) pour au final paraître dans une revue papier qu’il faut acheter et que personne ne lira.

À son échelle, Réticule veut déployer le potentiel de la nouvelle sur Internet. Nous voulons la rendre plus adaptée à la temporalité du réseau avec des parutions tous les 2 mois, voire moins, pour pouvoir donner davantage d’opportunités aux auteurs de se faire publier. Grâce à la dimension newsletter, nous comptons constituer un lectorat immédiat, sans barrière de prix ou de format, où le lecteur reçoit directement la sélection de textes dans sa boîte mail. Nous sommes loin des scores des youtubeurs, mais le nombre d’abonnés augmente de jour en jour.

Malgré le rythme soutenu, nous ne ferons jamais de compromis sur la qualité des textes sélectionnés. Il n’y aura pas de remplissage, même lorsque peu de textes trouveront grâce à nos yeux. Nous assumons la subjectivité totale de nos choix, et ne croyons pas au talent qui mettrait tout le monde d’accord. Cela dépend toujours du travail fourni par l’auteur et de la personne qui juge en face. Nous nous efforçons également de répondre à tous les participants, car nous sommes conscients que les efforts qu’il faut pour écrire un texte ne sont pas anodins.

Au fil des appels à textes, Réticule s’est vite trouvé des sujets de prédilection : la défense d’une écologie non consensuelle dans #1 : L’Effondrement, la résistance des femmes à la domination masculine dans #2 : Femmes fortes, la critique de la conception capitaliste du travail avec #3 : Pôle Emploi, la volonté de changements radicaux dans la société avec #4 : Manifeste(s) ! et pour le prochain, #5 : Soulèvement, nous exalterons les vertus de l’insurrection. Les sujets sont actuels, parlent de nos conditions matérielles d’existence, et ils sont politiques, mais nous ne publions pas de tracts ou de programmes. Le registre est littéraire, et on y raconte des histoires à base d’être humains et d’affects. Les messages sont sensoriels plus que rationnels, car c’est par ce biais que nous estimons pouvoir toucher le plus grand nombre.

FIN

Vous voulez rémunérer notre démarche et, à terme, les auteurs que nous publions ?
Contribuez à Réticule sur Tipeee


https://reticule.fr/