DOLORES

						### I


		

L'image est fixe, en noir et blanc; comme celle d'un faucon pétrifié alors qu'il plonge vers sa proie.

		Il est là, devant elle, la bouche arrondie, le sourcil relevé, l’œil légèrement tourné vers le haut, sa main arrêtée au beau milieu d'un geste.

Rewind - Play
La main dessine une arabesque.
Rewind - Play
La main parcourt l'espace entre elle et lui comme pour chasser un insecte.
Rewind - Play
D'un revers de la main, il balaie ce qu'elle vient de dire.


















					II




		Ils sont dans la cuisine; il vient d'avoir ce même geste. Ce geste maintes fois répété. Avec une espèce de râle qui l'accompagne: « Rhôôôh ».
D'un revers de la main, il balaie ce qu'elle vient de dire. Comme une bulle de savon qu'on fait éclater; comme une présence confondue avec une absence.
Elle entend ce grognement; comme on s'adresserait à une bête.

À cet instant, elle comprend. Elle comprend tout.

Elle dit: « Plus jamais tu ne me feras disparaître ainsi de l’existence. »

Et cela va bientôt finir…



















					III


		

		Elle ne s'est aperçu de rien. Elle ne sait pas quand  cela a commencé. Ni comment.

		Petit à petit, elle a douté de ses propres pensées, de ses affects.

		Elle s'est sentie obligée de se justifier sans cesse. 

		Elle passe son temps à essayer d'arranger les choses, à trouver des solutions. Elle s'épuise.

		Elle est engluée dans des sentiments contradictoires. Elle voudrait en parler avec lui. Elle ressort des rares conversations qu'elle réussit à provoquer, l'esprit confus, déstabilisée, avec le sentiment de n'être bonne à rien, incapable de penser. Elle ne sait même plus de quoi elle voulait parler.

		Elle finit par correspondre à l'image de quelqu'un qu'elle ne veut pas être. Elle est devenue la caricature d'elle-même.









	



					IV




		Au début, il se montrait colérique. Il criait. Sitôt qu'elle n'était pas d'accord avec lui, qu'elle osait s'opposer. Il la renvoyait à ses fragilités, à ses doutes.
Un jour, elle lui a dit : « La prochaine fois que tu me parles sur ce ton, je te quitte ».
Il a cessé de crier ; ses attaques sont devenues plus sournoises.


























					V




		Il veut imposer sa vision des choses. Elle est sortie de la pièce, pour éviter le bras de fer. Mais il la suit. Il doit gagner.

Il n'a pas compris que l'amour n'est pas le lieu de la joute.




























					VI





	Caractérielle
			      Hystérique
						     Médiocre 
				 Autoritaire
	Capricieuse
					Immature
						           	Dingue			Orgueilleuse
					Irresponsable
	Ridicule
				Lourde
						Méchante
		Mesquine
				Vaniteuse








					VII


		

		Et si tout ce qu'il me reproche était vrai ? Je sais que cela est impossible.
Et pourtant…
Tant de chose dans mon passé montrent que je suis un peu folle…

Lui est fort, sain d'esprit. La preuve, c'est qu'il n'a pas besoin de se remettre en question sans cesse comme je le fais. Le raisonnement est simple !

Plus je doute, plus je vais mal, plus la situation est difficile entre nous, plus tout est de ma faute, plus je doute…

Son attitude si forte m'enfonce inexorablement.



















					VIII







	Elle lui a dit qu'elle allait partir…



				Il a oublié cette conversation…
























					IX






	Elle se tait
		Elle s'isole
			Elle s'étiole
				Elle disparaît presque…


























					X




		Il manie la dérision et le mépris avec raffinement.

		Il parle de généralités, de façon anodine, expose des théories, de telle sorte qu'elle puisse tout de même se sentir concernée; et lorsqu'elle réagit, il lui reproche d'être susceptible et de ramener tout à elle.

		Il tente d'éviter tout dialogue. Quand elle lui parle de ses comportements, des émotions qu'ils lui inspirent, il l'attaque et se met à parler d'elle.

		Il tourne et retourne les situations dans tous les sens, sans liens logiques, pour les diluer, les déliter, leur faire perdre leur consistance, à force de les triturer. 

		Il connaît chacune de ses faiblesses, de ses failles; il la pousse à adopter des comportements qu'elle déteste.




	











					XI




		Elle était faible, elle est devenue forte. 
		Il le lui reproche.
		

Elle ne veut plus l'entendre lui dire: « Calme-toi, arrête de gueuler » quand elle exprime son désaccord. 
Il la prend donc pour une bête! 
Mais si elle crie et s'énerve, c'est parce qu'il est sourd à son discours, sourd à ce qu'elle ressent, à ce qu'elle pense, à ce qu'elle exprime!























					XII





	Elle dit: « Je pars »…

		

			Il est saisi de panique et de fureur…


























					XIII




		Il dit: « Tu seras une étrangère pour moi. »
et il la dépossède de leurs années de vie commune.

		Il dit: « Au fond, tu ne m'as jamais aimé. »
et il la dépossède de cette bataille menée pendant toutes ces années pour construire leur relation.

		Il dit: « Je n'attendrai pas que tu aies déménagé, je mets tes affaires dehors. »
et il la dépossède de son présent et de son choix.

		Il dit: « J'aurais été celui qui t'aura le plus aimée dans ta vie, tu ne trouveras personne pour te supporter. »
et il la dépossède de toute possibilité d'avenir.

		Il dit: « Tout ce qu tu m'as raconté sur ton passé, ton enfance était faux, tu as tout exagéré, tout imaginé. »
et il la dépossède de toute sa vie.


	Elle a peur, peur qu'il ne la détruise tout à fait, car lui ne peut pas perdre.










					XIV




		Elle est seule. Enfin seule. Elle écoute le silence qui porte en écho les mots de son histoire. Elle tente de les saisir, de les agencer, de leur donner un sens acceptable. Quelques-uns s'échappent, hurlent dans ses oreilles, la déchire. 

Il lui faudra du temps pour les apprivoiser. Du temps pour trouver une juste place à tout ce temps passé.
Du temps aussi pour se connaître elle-même et se laisser le droit d'exister.

FIN


Chanteuse, professeure de chant, coach vocal, créatrice de spectacles, metteuse en scène, décoratrice, accessoiriste, conseillère artistique, elle est aussi auteure avec une préférence pour la poésie et les textes courts. Elle se sent souvent inclassable, car curieuse par nature, elle n'aime pas être enfermée dans une case.

https://coralie-brunot-artiste-lyrique-professeure-de-chant.blog4ever.com/